S'habiller

Dans les tribus primitives qui vivaient et vivent sous des climats froids ou tempérés, le temps consacré à la fabrication de vêtements est très important. Il faut préparer les fibres animales ou végétales : laver, peigner ou carder, ensuite filer et finalement tisser, crocheter ou tricoter. Préparer des peaux animales à être transformées en vêtements n'est pas non plus une mince affaire : il faut séparer la peau de la carcasse. L'écharnage consiste ensuite à enlever les restes de chairs et de graisses. Il faut tanner la peau dans un bain de tannins. La sécher, l'étirer...

Heureusement, de nos jours nous avons des proces industriels pour nous épargner ces tâches. Parfois elles sont réalisées avec passion et talent par des artisans. Il est permis d'espérer que cela reste ainsi. En bon "preppers" ( ou néosurvivalistes) comme disent les américains, nous allons tenter de rassembler un minimum de d'infos au cas ou...

Le cardage ou peignage

Une fois que l'on a collecté les fibres (laine, poils, chanvre, lin, ortie...) l'étape suivante consiste à carder ou à les peigner. Le cardage s'effectue avec une paire de cardes à main, ou une cardeuse à rouleau et à pour but d'ouvrir et d'aligner les fibres avant de les filer. On carde généralement les fibres courtes (mérinos, coton). Le peignage s'effectue avec une paire de peignes et l'on obtient un ruban-fil. On peigne généralement les fibres longues (alpaga, mohair, chanvre).

Le filage 





Le tissage

Le tissage est la façon de croiser des fils : les fils de chaîne et les fils de trame pour former un ensemble solide. Les fils de chaîne doivent être tendus. Les fils de trame sont insérés entre les fils de chaîne : l'entrecroisement des fils donne le tissu. Le tissage se fait sur un métier à tisser. On peut s'en procurer ici et un large choix ici.


Le tricot

Le tricot se différencie du tissage entre autres par le fait qu'on utilise habituellement un seul fil pour réaliser l'étoffe, tandis que le tissage requiert plusieurs fils. Ceci rend le tricot élastique dans toutes les directions. De plus, le tricot demande un matériel simple qu'on peut fabriquer soi-même : des aiguilles et du fil à tricoter. Ce matériel étant simple et léger, il permet de pratiquer cette activité un peu partout et même comme passe-temps.

Le tricot est composé fondamentalement de deux techniques : la maille à l'endroit et la maille à l'envers. Les différentes combinaisons de ces deux types de mailles donnent lieu à différentes textures ou points. D'autres techniques, telles que les augmentations, les diminutions, laisser des mailles en attente sur une aiguille, laisser tomber des mailles, etc. permettent de faire des points plus complexes et donner une forme au tissu.

Le diamètre des aiguilles détermine le grosseur des mailles. Des aiguilles plus grosses donneront un tricot plus lâche, tandis que des petites aiguilles donneront un tissus plus fin. Le diamètre est donc un facteur primordial à considérer dans l'élaboration d'un tricot.

Pour fabriquer une paire d'aiguilles droites, il faut un baton de bois de la longueur et du diamètre désiré. À l'aide d'un taille-crayon ou d'un couteau, il faut aiguiser une extrémité. Il faut ensuite poncer le tout. On peut faire un embout pour l'extrémité non-pointue en argile ou en collant un bouton. (Sources : Ekopedia).

Vous pouvez apprendre à tricoter en ligne grâce à des fiches détaillées et illustrées sur le site de Tricotin.


Une réserve de vêtements

Avoir un bon stock de vêtements peut nous éviter d'avoir à fabriquer péniblement nos habits (à moins bien sûr d'aimer le faire et/ou d'apprécier l'autonomie que cela apporte). D'après le climat dans lequel vous vivez faites des choix judicieux :

Climat tempéré et froid : la laine et les habits synthétiques de type "polaire" vous gardent au chaud même quand ils sont humides ou mouillés. Le coton est très froid lorsqu'il est humide. Des sous-vêtements (maillot de corps + collants) en laine, en soie ou en tissu synthétique respirant sont idéaux à avoir. Il faut aussi avoir des bonnets, car presque 50 % de la chaleur corporelle est perdue par la tête, sans ça ! Des vêtements imperméables sont également d'une absolue nécessité (Gore Tex, poncho,...).

Bon à savoir :

  * Il faut porter plusieurs couches de vêtements, qui offrent une meilleure protection qu'un seul vêtement épais. L'air qui se trouve entre les couches de vêtements assure une meilleure protection que le vêtement lui-même. Le fait de porter plusieurs couches permet aussi d'entrouvrir un vêtement ou de retirer une couche avant d'avoir trop chaud et de commencer à transpirer. Cela permet aussi de s'adapter aux changements de température et de conditions climatiques. Les couches extérieures successives doivent être moins serrées contre le corps que le vêtement intérieur, sinon les couches extérieures comprimeront les couches intérieures et diminueront les propriétés isolantes des vêtements.

  * La couche intérieure doit être isolante et elle doit éloigner l'humidité de la peau afin de la maintenir sèche. Les sous-vêtements isolants faits de polyesters et de polypropylène sont adaptés à cette fin. Les maillots de corps à résille en polypropylène éloignent la transpiration de la peau et sont beaucoup plus épais que les sous-vêtements ordinaires. Ils empêchent aussi la deuxième couche de vêtements d'entrer en contact avec la peau.

 

  * Il faut garder les vêtements propres, car la saleté remplit les cellules d'air contenues dans les fibres des vêtements et annule leur pouvoir d'isolement.

  * Il faut garder les vêtements secs pour se protéger efficacement contre le froid.

  * Il faut porter des gants si la température ambiante est au-dessous de 4°C.

(Source : Centre Canadien d'hygiène au travail)

Climat chaud ou aride : les vêtements protègent des brûlures du soleil, des insectes et de la perte d'eau par évaporation. Les vêtements doivent être amples et légérs, comme ceux portés dans le monde arabe. Les pantalons protègent mieux des insectes et des coups de soleil.

Les pieds et la tête doivent être couverts.


 



Apprenez à carder et filer des fibres végétales et animales. En anglais.

Apprendrez à tisser pas à pas. Aucun matériel sophistiqué n'est nécessaire : un métier à tisser portable suffit.

Le filage au fuseau est la plus ancienne méthode permettant de transformer les fibres textiles en un fil solide.

Il s'effectue aussi avec un rouet. Les fibres peuvent être filées sans avoir été lavées ni cardées, c'est le filage en suint. Mais on peut choisir de laver la laine avant filage, il sera nécessaire de déssuinter la laine à l'aide d'un tensioactif ou de cristaux de soude. (Photo : http://www.museevirtuel.ca/)

Ce livre rassemble tout ce qu'il faut savoir pour apprendre à tricoter. Du B.A.-BA aux techniques plus élaborées.

NEOSURVIVALISME.COM

Pour créer un monde nouveau, il faut survivre ensemble à l'ancien

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player