Se loger

Au coeur d'une préparation bien réfléchie se trouve la question du logement et du terrain. Etre propriétaire d'un terrain, capable par ces caractéristiques et sa taille de subvenir à vos besoins, c’est et ce sera là, la vraie richesse. Construisez-y ou faites construire une maison à très basse consommation et vous aurez fait la moitié du chemin. Même si vous habitez dans une ville et que vous ne pouvez ou ne voulez pas encore déménager, il est important de déjà trouver, acheter et préparer du terrain à une distance raisonnable de votre résidence principale. Si un désastre survient ou si le marasme économique devait s'aggraver, vous auriez un endroit où aller hors de la ville, véritable souricière en cas de rupture des systèmes d'approvisionnement. Si rien ne se passe vous auriez un bien immobilier peu taxé et dont la valeur augmentera au gré de vos aménagements (mares, bassins de rétention, serres,...) et de vos plantations (verger, bois d'oeuvre, potager,...).

Dans un premier temps nous allons étudier à quoi doit correspondre un bon terrain et une maison à très basse consommation. Ensuite nous proposerons des solutions de constructions et d'habitats simples pour ceux qui auront préparé un terrain mais qui devront se loger à la hâte en cas d'urgence.

Si vous avez un projet d'achat de terrain et de construction: 

Avant d'acquérir votre terrain : Renseignez-vous en mairie ou aux services d'urbanisme sur les risques de pollution chimique provenant d'une activité passée ou actuelle et sur de possibles pollutions électriques ou électromagnétiques (transformateur, ligne à haute tension, etc.).

Il peut être intéressant de faire une expertise géobiologique du futur emplacement de votre habitation. L'objectif d'une telle expertise est de découvrir les nuisances susceptibles d’altérer votre bien-être et votre santé et de les neutraliser.

Ces nuisances peuvent être physiques, chimiques, biologiques, telluriques, géomagnétiques, magnétiques, électromagnétiques, électrostatiques, électriques,...Pour en savoir plus.

Ensuite il convient aussi de bien situer sa propriété dans l'espace. Le site de votre future maison est-il désservi par les transports en commun ? Est-il à proximité d'une école ? De votre lieu de travail ? Ou serez vous condamné à faire de nombreux kilomètres avec votre/vos véhicules, kilomètres qui deviendront de plus en plus chers au fur et à mesure que le prix des carburants grimpera ?

De quoi a l'air le voisinage ? Y-a-t'il des nuissances qu'on ne voit pas de la rue, comme un aéroport ou une voie ferrée ? Quand il s'agit de grandes parcelles à la campagne, jusqu'où vont elles ? Sont-elles fortement en pente, avec des risques accrus d'incendie, de ruissellements d'eau ou d'avalanche. Consultez le document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM) dans votre mairie.

Le site Geoportail vous permet d'accéder à une photo aérienne de votre propriété et du voisinage tout en superimposant les parcelles cadastrales (photo a) de votre commune ou une carte IGN (photo b), sur la photo. Vous pouvez aussi accéder au plan cadastral de votre commune sur cadastre.gouv.fr. Ce site vous permet de rechercher, consulter et commander des feuilles de plans cadastraux. Voyez aussi la banque de liens intéressants des ingénieurs conseil Athermys.










Photo a Photo b

 

Adoptez une approche bioclimatique dans votre choix de terrain : afin de diminuer les exigences énergétiques de votre future habitation et donc d'augmenter votre confort tout en épargnant votre budget pendant toute votre vie, veillez à trouver ces aspects d'un terrain qui vous seront favorables :

Une pente peu favoriser la circulation naturelle de l'air, contrairement à une cuvette. La possibilité d'y implanter une construction semi-enterrée est un autre atout car le sol apportera fraicheur en été et chaleur en hiver.

L'orientation par rapport au soleil : les apports solaires hivernaux sur une façade principale sud sont très importants, à condition de ne pas être réduits par des arbres à feuillage persistant ou des bâtiments voisins. Une bonne exposition sera aussi déterminante si vous désirez vous dotez de panneaux solaires. Un diagramme solaire vous donnera une idée de l'ensolleilement de votre maison en toute saison. Vous trouverez des logiciels gratuits sur internet pour le calculer à l'aide de la longitude et de la latitude de votre terrain (vous trouverez ces données sur Geoportail.)











 

  Source : www.arkitekto.com


Relevez également les vents dominants et déterminez si vous serez capable de vous en protéger l'hiver à l'aide de la végétation existante (haie) ou de la topographie du lieu.

Si vous parvenez à trouvez un terrain qui répond à toutes ces exigences et que vous y construisez une maison à haute performance énergétique, vous vous réjouirez de votre de choix pendant toute votre vie. Car selon l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), le coût de fonctionnement d'une maison sur l'ensemble de sa durée de vie, est bien plus élevé que le coût de la construction. Même s'il est plus cher à la construction, investir dans un tel projet est une bonne affaire pour vous et pour l'environnement.

Regardons maintenant quels sont les grands principes d'une bonne conception de bâtiment. Vous trouverez ensuite une multitude de guides pratiques sur le site de l'ADEME qui vous permettront de faire les choix qui conviendront le mieux à votre situation.

 Une bonne implantation est un bon début. Ensuite...Une isolation renforcée limitera les besoins de chauffage. Les isolants "traditionnels" comme la laine de verre sont issus de matières non renouvelables. Il existe maintenant des matériaux d'origine animale et végétale très performants.Une enveloppe de bâtiment a forte inertie thermique pour réduire les variations importantes de températures entre jours et nuits et pour amortir les surchauffes des jours chauds. Evidemment étanche à l'eau.Une protection solaire pour limiter les surchauffes d'été (débords de toit, auvents, stores, végétations).Une organisation des espaces et des ouvertures réfléchie pour réduire les pertes de chaleur en hiver et les surchauffes d'été. Ainsi il est préférable d'optez pour un batîment compact et à forme simple, ce qui limite les déperditions de chaleur. Il faut aussi créer des zones tampons non chauffées, de préférence en façade Nord (buanderie, garage, office). 50 % des surfaces vitrées au sud, 20 % à l'est et à l'ouest et 10% au nord, constitue une répartition judicieuse des ouvertures.Une intégration des énergies renouvelables (prévoyez au départ la pente et l'orientation du toit pour le solaire).L'utilisation de matériaux de construction renouvelables, recyclables ou recyclés ayant des impacts environnementaux réduits, ainsi que des produits locaux (bottes de pailles, bois,...).L'utilisation de matériaux sans émanations toxiques (bois non traités, peintures sans solvants dangereux). Les trouver.L'intégration des économies d'eau (récupération des eaux de pluies, chasse d'eau économe, robinet à faible débit). Des installations techniques (gaines, tuyaux, siphons) facilement accessible, faciliteront un entretien aisé et peu coûteux.

Passons maintenant aux équipements de votre habitation :

Le chauffage

Le chauffage et la production d'eau chaude sont des postes importants de votre budget. Votre choix d'énergie dépendra de vos besoins de confort, du coût à l'achat et à l'usage, de la disponibilité à l'avenir de l'énergie choisie et de l'évolution probable de son prix et enfin mais non moins important, de la pollution produite.

Si vous optez pour les énergies non renouvelables dont les coûts sont en perpétuelle progression et dépendants de facteurs géopolique instables et obscurs (Proche-Orient, Iran, spéculation,...) veillez quand même à placer des installations très performantes. C'est le cas des chaudières basse température et des chaudières à condensation.

L'électricité provient principalement de ressources non renouvelables et son prix ne cesse de grimper.

Les énergies renouvelables, poluent peu ou pas du tout et sont le meilleur moyen, actuellement, de produire eau chaude et chaleur écologiquement. Le rayonnement du soleil, est transformé en chaleur par des capteurs thermiques pour l'eau chaude et en électricité par des cellules photovoltaïques. Il s'agit d'une énegie gratuite et infinie qui ne pollue pas. Le bois est aussi devenu une principale énergie de chauffage grâce aux nouvelles chaudières très performantes et à l'alimentation automatique avec des granulés ou bois déchiqueté.

L'éclairage

La lumière solaire est gratuite et de qualité. Notre vision y est adaptée. L'idéal est donc de profiter d'un éclairement naturel optimal sans surchauffer la maison, bien-sûr. Mettre par exemple l'évier ou le plan de travail de la cuisine sous une fenêtre. Prévoir des ouvertures suffisantes avec protections solaires. Des tubes ou conduits solaires peuvent apporter la lumière du jour dans une pièce aveugle ou sombre.

Electroménager :

L'étiquette énergie figure sur les lave-vaisselle, les sèche-linge, les réfrigérateurs, ... Son échelle va de A, A+, A++, pour les

appareils les plus économes à G (pour les plus énergievores). Les économies sont particulièrement importante pour les réfrigérateurs et les congélateurs. Des appareils performant permettent de réduire leur consommation électrique par un facteur 3. Le sèche-linge avale à lui seul 15 % de la consommation annuelle électrique (hors chauffage) !

Il n'y a pas encore d'étiquette énergie pour les télés, ordinateurs et Hi-Fi. Mieux vaut les branchez sur des prises commandées par un interrupteur : cela déconnecte les veilles inutiles.


Toit vert

Si vous avez peu de surface de terrain, pourquoi ne pas envisager de faire un toit vert sur votre maison. Vous pouvez, si la structure est prévue pour, en faire un véritable jardin potager. Mais des solutions de toits verts plus légères existent aussi. Les toits verts présentent de nombreux avantages écologiques, esthétiques et financiers, tels que : 

un meilleur contrôle de l'écoulement des eaux d'averses, de l'érosion et de la pollutionl'amélioration de la qualité de l'eauun adoucissement des effets d'ilots de chaleur propres aux milieux urbains par un rafraichissement et une épuration de l'airplus qu'un doublement de la durée de vie du toit et une réduction de coût et de déchetsune meilleure conservation d'énergieune isolation phoniquela création d'habitats pour la faune sauvagamélioration de l'esthétique des environnements de travail et d'habitatsPour en savoir plus...

Solutions de construction rapide :

 

Construction en paille

 

Si vous êtes séduit par l'idée de construire ou de faire construire votre maison en paille, vous trouverez réponses à toutes vos questions sur le site des "Compaillons" et de la Maison en paille.

 

Habitations alternatives

 

Une myriade de formules différentes et des plans de cabanons à vivre à faire rêver.

 

Yourtes

 

Yourtes résistantes aux conditions climatiques extrêmes.

Yourtes contemporaines.

 

Nomadihouse

 

Transportable sans convoi exceptionnel, la Nomadihouse est montée en une journée !

 

Mini loft

 

La maison écologique portable.

 

NEOSURVIVALISME.COM

Pour créer un monde nouveau, il faut survivre ensemble à l'ancien

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player