Marché du travail

Le boom technologique et l'accroissement exponentiel des connaissances, vont fondre comme un tsunami sur nos sociétés aussi certainement que le soleil se lèvera demain. C'est la conviction de Daniel Burrus, conseiller stratégique de firmes du top 500 et analyste des grandes tendances sociétales. Que nous le voulions ou pas, de l'éducation à la santé, de l'agriculture en passant par les énergies à l'industrie, aucun secteur ne sera épargné. Tout sera métamorphosé et rien ne restera indemne. Chaque aspect de chaque industrie ainsi que chaque aspect de chaque activité humaine sera bouleversé dramatiquement par l'accélération des changements, sauf pour ceux qui les voient venir. Burrus, explique dans son ouvrage " Flash Foresight" paru en 2011, qu' il n'y aura que deux types de gens dans les années à venir : ceux qui voient les prémisses du tsunami à temps et ceux qui ne les voient pas. Ceux qui ne les voient pas traverseront un incroyable chaos. Pour ceux qui savent reconnaître les signes avant-coureur, ce sont des opportunités inégalées qui vont se présenter à eux.

Nous sommes en général méfiants par rapport aux prévisions car elles sont fondées sur des tendances. Et pour nous les tendances sont comme les modes, elles vont, elles viennent. Cependant dans un sens plus scientifique une tendance est "une direction/un sens général dans laquelle quelque chose se développe ou change". Et il existe deux sortes de tendances : les tendances dures et les tendances molles (hard trends et soft trends pour D.Burrus). Une tendance dure est une projection basée sur des faits, événements ou objets, mesurables, tangibles et entièrement prévisible. Une tendance dure est quelque chose qui va se produire, un fait futur. Une tendance molle est quelque chose qui pourrait se produire, un futur peut-être. La raison pour laquelle nous nous méfions des tendances est que nous n'avons pas appris à faire la différence entre les tendances dures et les tendances molles. Connaître la différence entre les deux nous permet de savoir de quelle partie du futur nous pouvons être sûrs.

Avant de voir quelles seront les tendances dures au niveau technologique qui vont à coup sur bouleverser les métiers et les activités économiques, penchons nous déjà sur quelques tendances dures et leurs possibles effets sur votre activité :

-le prix des carburants ne va cesser d'augmenter. Il peut fluctuer au gré des crises et des récessions, mais la demande croissante d'une classe moyenne de plus en plus grande dans les pays émergeants comme la Chine et l'Inde vont pousser les prix vers la hausse de manière inexorable. Combien de kilomètres faites vous chaque jours pour vous rendre à votre travail ? Vous produisez des produits qui sont destinés à un marché non-local, quelle est la part des frais de transports dans votre budget ? Vous êtes agriculteur et vous vous reposez de façon importante sur la mécanisation de votre exploitation ?

-Le monde évolue de plus en plus clairement vers une économie fondée sur la connaissance. Qu'avez-vous fait récemment pour vous former à une nouvelle technique, langue, discipline ? Parvenez-vous à suivre l'évolution des nouvelles technologies ? Ou vous contentez-vous de savoir écrire un mail et d'envoyer des textos ? Et vos enfants ? Faites-vous en sorte qu'ils ne deviennent pas les laissés-pour-compte de l'emploi ?

-L'explosion démographique en Chine et en Inde. Ceci crée dans ces pays une soif de matières premières invraisemblable, entraînant dans son sillage une augmentation de leurs prix. Pétrole, cuivre, minéraux rares,...denrées alimentaires. Déjà la Chine achète de gigantesques morceaux de terres fertiles agricoles en Afrique et ailleurs. Avons-nous bien réfléchi aux conséquences de ce basculement du poids économique vers l'Asie ? La société pour laquelle vous travaillez, fait-elle ce qu'il faut pour se préparer à répondre à la demande de ces 1,5 à 2 milliards d'individus près à ce lancer dans le "merveilleux monde de la consommation" ou est-elle déjà dépassée et donc peut-être condamnée ?

-Des millions de baby-boomers atteignent l'âge de la retraite. Avec une espérance de vie de loin supérieure à celle de leurs parents, ils vont avoir besoin de plus en plus de soins de santé. Ceci va générer un manque patent de médecins, personnels infirmiers et autres aidants. Voici déjà quelques métiers du futur... Combien sont-ils, ces boomers, dans votre entreprise à partir à la retraite dans les mois à venir emportant avec eux tout leur savoir et leur expérience ? A-t-on pris des mesures pour faire face à cette perte au risque de sérieusement perturber la bonne marche des activités et de précariser l'entreprise ? Selon l'hebdomadaire Le Point du 2 juin 2011, 700.000 entreprises ont un dirigeant de plus de 50 ans. Seul 10 à 15 % pourraient retrouver un repreneur en interne, une bonne partie des autres seraient condamnées à la fermeture, faute de repreneur !

Revenons en maintenant à cette tendance dure qu'est l'accroissement continuel de la connaissance humaine et de l'avancée technologique (on peut être pour ou contre la technologie, mais force est de constater son impact sur une grande partie de la planète). D'après Daniel Burrus, la technologie avance par huit chemins différents:

1. la dématérialisation : pensez à votre premier ordinateur ou téléphone portable. Nos objets deviennent de plus en plus léger, portable, économique en quantité de matériaux.

2. la virtualisation : c'est à dire prendre des choses que nous faisons physiquement et les transformer de sorte qu'elles peuvent être faite dans un environnement virtuel, représentatif. Plus besoin d'aller en classe pour apprendre telle ou telle matière, le tout s'apprend sur CD-rom, E-book ou directement en ligne. Des cours de conduites ? Pourquoi pas dans un simulateur, comme les pilotes d'avions ? Exit les auto-écoles ? Les collèges et lycées comme nous les connaissons ? Les dizaines de milliers d'enseignants ? Notez bien que nous ne disons pas que cette évolution est positive, nous la constatons et la soulignons pour vous, afin que vous voyiez venir la vague...de loin. Le shopping de vêtement, plus besoin de descendre au centre ville quand on peut tout commander sur internet, pareil pour l'achat de livre, etc. Si vous avez un magasin, demandez-vous ce que pourrait entraîner la virtualisation de votre secteur.

3. la mobilité : de plus en plus d'activités sont entièrement détachées de tout. La technologie sans fil nous permet d'exercer de nombreuses activités de n'importe où et n'importe quand. Il y a peu nous avions toutes nos données sur disque dur. Maintenant avec le Cloud Computing il suffit de se connecter sur un serveurs éloignés de milliers de kilomètres pour continuer à écrire son mémoire, consulter son agenda ou sa liste de tarifs. Bien sûr cette évolution est déjà bien en route avec entre autres le télétravail, etc. Cependant la synergie des huit chemins du "progrès" technologique va transformer notre façon de travailler et le degré même de mobilité, de façon encore insoupçonnable. Vous êtes coach ou psychologue, vous pouvez aider vos clients par vidéo-conférence sur votre téléphone si vous le voulez. Même plus besoin d'une borne wifi pour connecter votre ordinateur portable.

4. l'intelligence des produits : les micro-processeurs offrent des possibilités illimitées pour insuffler de l'intelligence aux objets, à la matière. Nous avons déjà la capacité de fabriquer des ciments et aciers malins contenant des censeurs à même de signaler aux ponts et chaussées quand un pont aura besoin d'être réparé. Chaque bien tangible peut être rendu intelligent. Il suffit d'y introduire un censeur et de lui donner la possibilité de communiquer via un réseau. Bientôt votre voiture pourra vous adresser la parole et vous signaler que le pneu arrière droit est dégonflé mais qu'à 3 km il y a une station essence ou le super est à 1,54 euro. Et si votre fonction pouvait être effectuée par un simple senseur connecté à un réseau... Contrôle de qualité, état du système ferroviaire, sécurité des ascenseurs,...

5. la mise en réseaux : ce sont le "file sharing" et le réseau qu'est l'internet qui ont ébranlé les grandes compagnies de disques. D'abord avec Napster puis Kazaa. Réseaux sociaux, ensuite, comme Facebook qui transforment des sociétés et permettent des révolutions de jasmins dans le maghreb ou métamorphosent le monde du marketing et de la publicité. Réseaux professionnels tels LinkedIn, qui permettent aux individus de "booster" leur carrière ou d'accroître leur efficacité professionnelle. Réseaux de type Twitter qui transforme les médias et le monde de l'information. Et vous jusqu'où s'étend votre réseau ? Est-ce que la mise en réseau d'informations que vous vendez actuellement, peut altérer votre métier, votre activité ?

6. l'interactivité : il devient possible d'interagir avec de plus en plus de chose. Avant la télé rentrait dans les salons telle quelle. Demain nous pourrons interagir avec et repasser un ralenti, revenir en arrière, choisir une autre perspective de prise de vue,... Aujourd'hui par le biais de Youtube, de blogs, de Twitter, etc. tout un chacun crée l'information, devient journaliste et les médias traditionnels ne peuvent plus le nier. Combien de fois entend-on aux nouvelles qu'une information a été révélée sur tel ou tel blog. La politique aussi est de plus en plus transformée par l'interactivité. Les politiques sont sur Facebook mais malheureusement pour eux, la communication n'est plus à sens unique.

7. la globalisation : nous sommes témoins de la globalisation de tout. Non seulement de l'information par le biais d'internet, mais aussi de l'économie. Les économies mondiales étant toutes interconnectées, nous ne pouvons plus nous permettre de nous descendre les uns les autres. Car si un pays tombe tout peut s'écrouler, c'est ce que nous voyons aujourd'hui avec les péripéties en Grèce. Il suffit d'exporter des logiciels de gestion de clientèle vers l'autre bout du monde pour voir délocaliser les jobs qui allaient avec. Qui sait d'où vous appelle tel enquêteur avec ce drôle d'accent, telle vendeuse. Et vous, votre métier a-t-il un avenir ou pourra-t-il être facilement délocalisé vers un pays où les gens parlent bien français mais sont payés tellement moins que vous ?

8. la convergence : non seulement les 7 chemins convergent pour accroître leur accélération, mais la convergence elle-même est devenue un des chemins de l'avancée technologique. Les industries des télécommunications, de l'électronique de consommation et de l'information convergent pour devenir une seule industrie. Les produits aussi convergent : votre téléphone portable est aujourd'hui un appareil photo, une caméra vidéo, un gps, un jeu vidéo, un navigateur internet, un baladeur,...et un téléphone.

Dans les années à venir des changement fondamentaux vont vous voler à la figure, tellement vite et de toute part, qu'il sera facile de se sentir

submergé(e). A une époque de grande transformation, les bouleversement se multiplient. Daniel Burrus préconise comme seule solution de devenir un expert à se réinventer soi-même, sa carrière et tout ce que nous faisons. Notre nature, nos talents et notre personnalité ne changent pas fort avec le temps. Mais ce que nous savons, apprenons et faisons peut changer pas mal. Les personnes licenciées peuvent espérer retrouver le même emploi que celui qu'elles ont perdu ou elles peuvent apprendre de nouvelles compétences et basculer d'une industrie, d'un métier en déclin vers un secteur en expansion. Peut-être vaut-il mieux commencer avant d'en arriver là.




  Plan d'action :


Parcourez chacun des huit chemins et demandez-vous comment chacun d'eux va transformer votre métier, votre activité, la société qui vous emploie dans les années à venir. Comment pourriez-vous intégrer chacun d'eux dans votre activité ? Comment pourriez vous combiner les vielles et les nouvelles technologies pour générer de meilleurs résultats, pour être plus efficace, plus utile, mieux servir vos clients, patients, pour être plus attractif pour votre employeur...

Tout porte à croire que dans de nombreux secteurs, la sécurité d'emploi devient, par la force de l'évolution technologique, un concept du passé. Qu'on le déplore ou non. Et il semble que pour prospérer dans le monde de demain il nous faudra avoir la capacité de nous adapter à de nouveaux et différents emplois. Quelle langue, technique, métier, pourriez-vous apprendre dès aujourd'hui ?

Si vous voulez vraiment être pré-actif (c'est à dire, capable de résoudre aujourd'hui les problèmes de demain, que vous aurez anticipés) : cherchez et trouvez votre coeur d'activité ou votre don, votre talent particulier. Une fois que vous aurez commencé à vous réinventer autour de votre don et que vous développerez ce don en adéquation avec un besoin important dans le monde, en réponse à une demande soutenue de la part des consommateurs ou des entreprises, vous vous créerez une carrière dans laquelle vous pourrez vous épanouir sans cesse.




NEOSURVIVALISME.COM

Pour créer un monde nouveau, il faut survivre ensemble à l'ancien

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player