Argent

Comment se préparer à la prochaine crise économique ? Tout d'abord, ne pas perdre ce que vous avez.

Chaque jour nous apporte son flot de mauvaises nouvelles économiques. Que ce soient des révisions de croissance à la baisse, des attaques sur l'Euro, la faillite de pays entiers (Islande, Irlande,...) une tendance très négative se dessine. Alors que les médias traditionnels font leur possible pour nous bercer, d'autres (Peter Schiff, Gerald Celente, Nassim Taleb) n'ont de cesse de nous prévenir qu'une crise économique bien pire que la précédente est en train de se préparer. S'ils divergent sur le moment exact (fin 2010, 2011 ou 2012), ils se rejoignent sur le fait qu'elle arrivera de toute façon. Et comme ils étaient parmi les quelques experts et observateurs à avoir prévu la crise précédente, il vaut mieux leur prêter l'oreille et envisager quelques mesures au cas ou. Nous proposons les pistes suivantes pour votre réflexion comme information générale. Il ne s'agit pas de conseils de placement :


Epargne et placements :

Les auteurs précités prévoient que les bourses étasunienne et européenne vont crasher comme en 2008 ou pis. Ils conseillent de se débarrasser de vos produits à risques et si vous désirez garder des positions en bourse d'opter pour des actions "résistantes aux crises". En effet certaines actions peuvent maintenir leur valeur même pendant une crise. Nous pensons aux produits et services dont la population ne peut pas se passer ou très difficilement (eau, alcool, tabac). A vous de voir si de tels achats correspondent à vos valeurs personnelles. Mais si vous choisissez de rester sur le marché des actions, il est recommandé de n'acheter que des actions qui paient des dividendes. Si vous laissiez faire la gestion de votre portefeuille par un professionnel, commencez à vous intéresser de plus près à vos affaires. Devenez capable de contrôler vos finances personnellement, de gérer vous-même vos transactions, de sorte que vous puissiez agir rapidement et en toute liberté en cas d'urgence. (Votre argent est-il bloqué ? A quel terme ? Combien vous en coûterait-il de le récupérer ? Êtes vous capable de faire des transferts électroniques ou par téléphone ?) Dans tous les cas, sachez ce que vous avez et où vous l'avez, comment votre avoir est réparti et quelles sont les conditions pour y accéder. Vous serez ainsi en mesure de réagir plus adéquatement à divers scénarios.

L'or et l'argent :

L'insécurité grandissante pousse ces métaux précieux à s'apprécier et à compenser la perte de pouvoir d'achat. C'est aussi un investissement très liquide, vous pouvez changer or et argent contre du cash partout dans le monde. Beaucoup de conseillers en investissement recommandent d'acheter de l'or et ou de l'argent et ceci entre 5 et 15 % de vos économies. Ceci devrait former un pare-choc suffisant car l'or et l'argent devraient exploser vers le haut selon certains en cas de crise majeure. Chris Martensen recommande de placer une partie de vos liquidité en 2/3 or et 1/3 argent.

Pour vous familiariser avec les prix de ces métaux et suivre leur évolution de façon régulière regardez ce site. Vous constaterez que rien qu'en 2010 le prix de l'or est passé de 1.052 $ l'once à 1.416,25 $ et l'argent de 486,76 $ le kilo à 924,01 $. Soit une augmentation de 34 % pour l'or et 90 % pour l'argent. Combien vous a rapporté votre compte épargne ?

Monnaies étrangères : 

Les gens aisés placent une partie de leurs économies en monnaies étrangères. En effet il est peu probable que plusieurs

pays fassent faillite simultanément. Si vous faites le choix de placer une partie de votre argent en valeurs étrangères choisissez des pays avec une balance commerciale saine. Il se trouve des experts qui recommandent le dollar canadien et australien ainsi que le franc suisse pour préserver son patrimoine face aux risques qui pèsent sur le système. Mais il faut tenir compte de la tendance mondiale aux dévaluations compétitives, au protectionnisme et aux guerres économiques. Ainsi, la Suisse a dévalué sa monnaie et le Japon s'apprête à le faire. A moyen terme ceci devrait faire se reporter investisseurs et petits épargnants vers les métaux précieux et d'autres valeurs moins aléatoires.

Cash : 

Garder ce qu'il vous faut pour quelques semaines mais pas plus que nécessaire. En cas d'hyper-inflation votre cash pourrait perdre plusieurs pourcents de sa valeur en quelques mois voire semaines. Si vous n'avez pas encore d'or ni d'argent, vous pourriez y investir une partie de votre excédent de cash.

L'immobilier :

Bien que l'immobilier se porte encore très bien dans certains pays, dont la France, l'évolution à moyen terme pourrait être baissière. Un investissement dans l'immobilier se fera soit pour y habiter soi-même intelligemment (lisez alors Se loger), soit dans des zones résistantes aux crises ou des zones ayant des industries qui résistent aux crises et où il y a une forte probabilité de maintenir des loyers intéressants. Dans certains endroits, les promoteurs ont construits trop d'habitations par rapport aux besoins et les investisseurs dans ces projets immobiliers se retrouvent avec de lourdes dettes sur le dos.

Fermes et terres agricoles : 

Certains experts considèrent les terres agricoles comme un investissement pare-récession. En effet les terres agricoles produisent des denrées commerciales prisées à l'étranger et à l'intérieur du pays et les gens auront toujours besoin de se nourrir. Le bon-sens même. Avec une population mondiale qui augmentent de 70 millions de bouches par an, les prix des produits agricoles ont de beaux jours devant eux. Pour voir des offres de vente de terres agricoles regardez ici. Si vous n'avez que peu de moyens et des difficultés à vous installer comme agriculteur bio ou paysan, l'association Terre de Liens pourrait vous aider à trouver du foncier. S'appuyant notamment sur l'investissement solidaire et le don, ils interviennent directement sur le terrain pour soutenir l'installation et le maintien d'activités agricoles responsables.


Dettes : 

Débarrassez-vous de vos dettes et ne vous endettez plus. Remboursez ce que vous pouvez maintenant. Ne dépensez pas plus que vos moyens, en particulier en dépenses de pure consommation, non-génératrices de rentrées. Être endetté réduit considérablement vos choix en période faste et se transforme en un insurmontable boulet en période de récession ou de dépression. Le simple fait de ne pas sentir l'épée de Damoclès au-dessus de votre tête alors que les temps sont incertains, est un bienfait en soi.

Votre emploi :

Certains emplois résistent mieux aux récessions et aux crises économiques. C'est le cas des métiers de la sécurité (police, douanes), de la santé, de l'éducation, de l'alimentation, réparation automobile,... Lisez aussi Marché du Travail.

Investissements en économies d'énergie :

Vous pouvez aussi choisir d'investir une partie de vos économies dans l'amélioration des performances énergétiques de votre propre maison. Par exemple un chauffe-eau solaire, vous fera réaliser des économies de 50 à 80% de votre facture énergétique pour l'eau chaude sanitaire. Une fois de plus, un bien meilleur retour pour votre argent que sur votre compte épargne à la banque. Sans compter que vous pouvez actuellement bénéficier de différents dispositifs d'aide à l'installation. Et que dire d'une meilleure isolation de votre habitation. Les frais sont souvent récupérés en quelques années par les économies réalisées. Et quand à l'avenir les prix des énergies grimperont encore plus fort qu'aujourd'hui vous vous réjouirez de vos choix d'investissements.

A quoi faire attention ? Quels sont les voyants à ne pas perdre de vue ?

Nous vous suggérons de tenir à l'oeil l'évolution des prix de l'or et du pétrole. Ainsi que le cours du dollar et de l'euro. Sans oublier l'indice des actions S&P 500 américain et le CAC 40 sur ces graphiques. Il est probable que les glissements importants sur ces marchés y seront annoncés bien avant qu'on en parle au "20 heures".





 




NEOSURVIVALISME.COM

Pour créer un monde nouveau, il faut survivre ensemble à l'ancien

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player